mardi 17 août 2010

france.fr

Bon je fais court, très court même. Mais après avoir longtemps résisté, tant c'était facile, et de fait presque indigne, je craque.

On pourrait croire que je n'assume pas mon billet sur Drupal (et tout le mal que j'en pense, pour résumer à l'attention de ceux qui ne l'auraient pas lu) si je ne faisais pas la moindre référence au délicieux fiasco qu'a été le lancement (et qui sait, peut-être le développement aussi ?) de www.france.fr.

Pour être honnête, je ne me suis pas plus intéressé que ça à ce dossier. J'ai simplement entendu beaucoup de monde railler abondamment les services de l'Etat avant de découvrir, par hasard soit dit en passant, que ce site avait été développé avec Drupal.

Je n'ai qu'une chose à dire : CQFD !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu sais, il faut être honnête dans sa critique, n'importe quel système mis entre les mains de personnes non-compétentes, peut aboutir à ce résultat. Il y a suffisamment d'exemples de Drupaux qui tourne sans broncher à plus fort trafic que france.fr pour s'en convaincre.

Le seul tord de drupal dans cette histoire est à la limite de laisser croire qu'il n'est besoin d'aucune compétence particulière pour le faire fonctionner ;-)

Yoran a dit…

Décidément, pas super pratique blogger.com, je fini toujours par être collé en anonyme (peut-être à cause de no-script) si je ne passe pas par aperçu d'abord...

Gauthier Delamarre a dit…

Salut Yoran,

étrange en effet ce problème d'identification... tes cookies peut-être ?? ;)

Sinon, je l'ai précisé, je ne connais vraiment pas bien l'histoire de france.fr ; je voulais juste faire un clin d'oeil à mon post précédent, et me suis bien gardé de tirer la moindre conclusion hâtive :)

Cependant, si j'ai bien compris le problème serait plutôt lié à un problème d'infrastructure qu'à l'application elle-même... mais l'histoire ne dira jamais si l'infrastructure en question aurait tenu avec une autre application :p

Yoran a dit…

Bah, de toute façon on ne saura jamais le fin mot de l'histoire, mais pour ce que je connais de la manière dont les deniers publics sont dépensés dans notre beau pays, je pencherais plutôt pour une non validation des compétences du prestataire, conséquence de la non-compétence des commanditaires. Après le coup de l'hébergeur qui saute, j'appelle plutôt cela un fusible bien pratique.

Après cela peut se traduire à plusieurs niveaux, un Drupal paramétré en mode brouette (combien de fois ais-je vu des sites laissé en cache sgbd avec en prime le module devel activé en prod...), des serveurs enquillés les uns dernières les autres en imaginant que 9 femmes en 1 mois sont capables de faire un enfant, etc..

D'une manière générale, l'outil ne fait pas la performance. On peux faire une brouette avec un ModX comme un site véloce avec Joomla. Là où je te rejoins plus, c'est sur les défauts (euphémisme) de design de drupal, mais sur l'aspect performance, tous ces CMS sont dimensionnés par leur techno sous-jacente : PHP. Et ce n'est pas pour rien que certain s'escriment à faire de cette plateforme une version compilée en C++...